Bar du Night-Club



 
AccueilMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Bar du Night-Club

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Riche Héritier
avatar

P R O F I L

Origine : Capitole

Famille : Lignée des Rowse et des Adams

MessageSujet: Bar du Night-Club    Lun 13 Jan - 18:57

[Topic autorisé par Maitre du Jeu]


RP avec Aaron R. Adams, Lila Atwood, Hellaine R. Adams, Nicholas Adams, Ariel Rowse et Sunny Adams. Si vous souhaitez vous joindre à nous, n'hésitez pas, ce RP est libre.




Je devais sortir tôt de chez moi, ce soir là et j'ai d'ailleurs dû prendre un hovercraft qui m'a déposé pile au dessus de l'établissement White, une riche famille du Capitole qui possède un immense Hôtel, Restaurant et Night-Club. Cet endroit, c'est la référence en terme de luxe à Panem. Tous les hommes de la haute-société doivent s'y trouver, leur égo surpuissant les poussent à venir ici, se pavaner aux bras de filles canons, à boire des alcools a des prix exorbitants. Evidemment, ils savent tous que le moindre de leur geste est attentivement épié. Les journalistes avides de ragots bidons raffolent tous de cet endroit.

Voilà pourquoi, moi, je hais ce bar. Je ne peux pas m'empêcher de penser que c'est de la poudre aux yeux, juste un artifice de richesse et de faux-semblants. Mais en tant que membre de la famille Adams, je me dois d'être dans ce genre d'endroit. Et en particulier ce soir, où toute ma famille est censée se réunir.

Je soupire malgré moi, toute cette frénésie me donne le tournis. Même les danseuses dans leurs robes affriolantes ne me font strictement aucun effet ce soir, tellement j'ai la tête vide. Machinalement, je me commande un autre verre et je croise les doigts pour que le reste de ma famille rapplique bien vite. Avant que je finisse totalement saoul où que ma tête explose à cause des musiques et des lumières beaucoup trop vives à mon goût.

Ma soeur était déjà censée m'avoir rejoint il y a au moins vingt-minutes. Et honnêtement, je n'ai absolument aucune idée d'où elle peut-être. Et d'ailleurs je m'en fous. Hellaine est sans doutes la personne la moins ponctuelle de tout Panem. Je l'ai toujours surnommée "ma petite Rebelle", parce qu'elle est l'une des rare personne que je connaisse à toujours mettre à point d'honneur à défier l'autorité. Comme si le seul but de cette gamine était de foutre le bordel partout où elle passe. C'est exaspérant. Et encore une fois, elle trouve le moyen de m'exaspérer un peu plus en arrivant en retard. Sale môme.

J'attends également Ariel Rowse, ma très charmante cousine éloignée. Cette fille est une véritable beauté. Elle incarne à la perfection la noble et prestigieuse lignée des Rowse, dont ma mère faisait également partie. Tête haute, regard hautain, bijoux indécents et robes vertigineuses... Voilà ce qui caractérise le mieux Ariel. Et croyez-moi, ce n'est pas pour me déplaire. Je n'ai jamais été un grand défenseur des mariages consanguins qui sont plutôt monnaie courante dans ma famille, mais si on me le proposais, cette fois-ci, je crois bien que je ne dirais pas non.

Et puis pour parfaire cette petite réunion de famille, il ne manque plus que mon oncle Nicholas, ainsi que sa jeune épouse, la ravissante Sunny.
Ils font partis de la branche des Adams, cette partie là de ma famille n'est pas issue de la haute Aristocratie, contrairement à ma mère et à Ariel. Ce sont en réalités des politiques, des gens malins, rusés et extrêmement retors. Si ils n'étaient pas de ma famille, je me méfierais d'eux comme de la peste.

Mon oncle est quelqu'un de très ambitieux et démonstratif, lui, il adore cet endroit. Se pavaner, c'est sa grande spécialité. Sunny est plus discrète et contrairement à lui, c'est un vrai rayon de soleil. Oui. Elle porte vraiment bien son prénom.
Elle est à peine plus âgée que moi et nous avons rapidement eut une aventure lorsqu'elle commençait tout juste à sortir avec Nicholas. Malheureusement, son choix s'est définitivement porté sur le grand blond. Elle ne sait pas ce qu'elle rate... Enfin si, elle le sait très bien, mais je suis sûre qu'elle fait semblant de l'ignorer. C'est stupide mais bon... Je suppose qu'il est bien plus stable que moi dans ses relations avec les femmes, alors je suis contant pour eux malgré tout.

J'ai envie de vous faire jouer aux devinettes... A votre avis, quel est le point commun entre Ariel, Nicholas, Sunny et Ariel ? Ahhh... Vous ne trouvez pas ? Facile, ils sont toujours en retard. Ce qui, actuellement, commence vraiment à me taper sur les nerfs.

Pour faire passer le temps, je m’efforce de cesser de fixer mon verre d'un regard vide et sans vie et je me concentre sur les femmes adossées aux bars autours de moi. Il y en a de très belles, mais au final elles se ressemblent toutes. Ce sont toutes des fleurs artificielles qui viennent ici faire la fête pour tenter d'oublier à quel point leurs vies sont ennuyeuses.

D'ailleurs, le Capitole en ce moment se morfond profondément. Nous sommes pile entre la période de la tournée de la Victoire et celle des Hunger Games. Alors évidemment, les gens n'ont plus rien à faire à part spéculer sur le prochain déroulement des jeux.

Trois mois sans événements majeurs se rapportant aux Hunger Games, c'est long, alors les gens se lassent et à nouveau, ils s'ennuient.

Pourtant depuis Katniss, l'ancien symbole du geai moqueur et de la Rébellion, les jeux sont devenus un peu différent. Le peuple à été profondément choqué de voir leur couple préféré périr dans les jeux. Alors le Gouvernement à eu une idée... Il s'est mis à accentuer encore plus le côté "Célébrités" des gagnants. Il y a d'avantages d'histoires d'amours aussi, car certaines règles s’ajoutent et se modifient au cours du temps. Désormais la vie des habitants du Capitole est ponctuée de reportages sur la vie des gagnants. Il y a plus de mariages inter-vainqueurs d'organisés, les naissances deviennent de grands moments de télés... Bref, le Capitole est ravis, on parle de ses chouchous presque en permanence, ça lui fait presque oublier Katniss et Peeta. Tsss... Stupide.

Il y a sept ans, un vainqueur avait remporté les jeux avec ses deux "petites amies", c'était la première fois qu'on autorisait trois tributs à sortir vivants de l'Arène... Tout ça pour que les habitants du Capitole puissent continuer de suivre leur trio amoureux. Pourtant les Organisateurs des Jeux avaient plusieurs fois, pendant l'édition des Hunger Games, tentés de confronter le vainqueur a ses deux prétendantes, en espérant qu'il finisse par en tuer une, ou même que l'une des deux fille tente d'éliminer sa rivale. Malheureusement, ni les prétendantes, ni le jeune homme ne s'étais entre-tués, pour le plus grand plaisirs des téléspectateurs du Capitole.

Depuis cette triple victoire, il n'y avait pas eut plus d'un seul vainqueur à la fois. Les Juges cherchent désormais systématiquement à tuer les couples dès leur entrée dans l'Arène afin que le public ne puisse pas les soutenir. C'est ce qui avait faillit arriver à Lila Atwood, une jeune femme, follement amoureuse du garçon de son district qui avait impitoyablement été tué dès le premier jour par une nuée de guêpes tueuses. Son dernier geste avait été de protéger sa petite amie afin qu'elle puisse survivre. Émues par cette scène, les Sponsors avaient couvert Lila de cadeaux et contre toute attente, la frêle jeune-fille était parvenue à remporter haut la mains les Hunger-Games.

Alors évidemment, lorsque j'ai soudain vu la véritable Lila Atwood en chair et en os commander un mojito au bar juste à côté de moi, j'ai été légèrement surpris. Je me suis d'ailleurs étonné de ne pas l'avoir remarqué plus tôt car contrairement aux autres filles accoudées au bar, celle-ci dégageait à la fois un aura de brutalité et d'extrême fragilité. Elle était très élégante malgré son appartenance au district 12 et semblait s'ennuyer à mourir. Même si il était assez étrange de voir d'anciens vainqueurs dans un endroit comme l'établissement White, il n'était pourtant pas rare d'en voir dans les bars et les Nigt-Club du Capitole. Ils viennent régulièrement s'y plonger dans l'alcool, en particulier pour oublier les horreurs qu'ils ont vécues et qu'ils doivent revivre chaque année en tant que mentor.

J'hésitais à l'aborder, un peu effrayé par les réactions qu'elle pouvait avoir. Après tout, je faisais partie du Capitole et j'avais un peu près le même âge qu'elle. Je savais pertinemment que j'aurais pu être dans cette Arène avec elle, si je n'avais pas été privilégié grâce à mon statut de haut-rang et mon appartenance au Capitole. J'avais assisté à son calvaire dans l'Arène, j'avais vu son amour se faire impitoyablement tuer sous ses yeux. Je l'avais vu assassiner de sang froid des gamins parfois plus jeunes qu'elle. Elle avait donc toutes les raisons du monde de me détester et j'avais toute les raisons du monde d'être terrifié par elle.

Cependant, ma famille n'était toujours pas là, et c'était de loin la plus jolie fille de la pièce. Et puis sa conversation serait sans doute plus intéressante que celles de toutes ces nanas barbouillés de maquillages et cintrés dans des robes trop serrés, à boire des cocktails qu'elles détestent tout en faisant semblant de s'amuser follement.  

- Hrmm... Salut... Lila, c'est ça ?  

Je me suis penché vers elle, prêt à déployer tous mes atouts de séducteurs pour parvenir à la mettre à l'aise. Pourtant, lorsque j'ai rencontré ses yeux froids et son regard glacial, j'ai réellement eu l'impression de me prendre une douche froide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

...
avatar

P R O F I L

MessageSujet: Re: Bar du Night-Club    Lun 13 Jan - 21:35

Lila était profondément agacée. Sa soirée ne se déroulait absolument pas comme prévu, au départ, elle était censée être tranquillement chez elle, dans sa vielle maison du District 12, à regarder les toiles d'araignées au plafond.

Malheureusement, c'était sans compter sur les Organisateurs des Jeux qui trouvaient que cela faisait un petit moment qu'on ne l'avait pas vue à la télévision. En effet, Lila avait été la grande favorite de la 91eme édition des Hunger Games, il y a de cela trois ans. Les gens étaient toujours aussi fan d'elle et depuis la mort tragique de son petit ami dès le début de l'émission, le Capitole tout entier tentait de lui trouver un nouvel amoureux.

Mais au grand dam du Capitole, la jeune femme ne sortait que très rarement de chez elle et évidemment, cela limitait ses rencontres avec des représentants de la gente masculine. Et ça, forcément, ça frustrait le Capitole. Beaucoup. Alors on était venu l'arracher un jeudi soir à sa petite maison tranquille et isolée du reste du monde pour la coiffer, l'habiller, la maquiller et la jeter sans ménagement dans la fosse aux lions.

C'est ainsi que Lila s'était retrouvée cernée de citoyens du Capitole, tous plus bruyants et démonstratifs les uns que les autres, perdue au milieu d'un des bar les plus fréquentés de la Capitale. Et elle haïssait le Capitole tout entier pour cela. La seule chose qui parvenait à l'empêcher de fondre en larmes, c'était de s'imaginer en train de décapiter un à un chacun des participants de cette petite fête. Ça soulageait... Un peu.

L'une des rares choses qui en réalité pouvait vraiment la soulager, pour ce soir du-moins, c'était l'alcool. Et ça tombait justement très bien parce qu'elle se trouvait au beau milieu d'un bar. Sans s'attarder d'avantage sur la piste de danse, elle se jeta sur le comptoir et héla un serveur pour obtenir son mojito. Elle s’apprêtait à payer lorsque une voix masculine l'interrompit.

Intérieurement, elle maudit son équipe de préparation de l'avoir vêtue d'une robe aussi légère et aussi moulante, elle avait en réalité tout sauf envie de se faire daguer ce soir, et certainement pas par un de ces imbéciles et vaniteux beaux gosses du Capitole. Alors forcément, comme à son habitude dans ce genre de situation, elle dégaina son meilleur regard glacial et hautain du style "toi tu vas passer un sale quart d'heure si tu me casse les pieds" et tomba nez à nez avec le stéréotype même du jeune homme riche, séduisant et orgueilleux qu'elle redoutais de rencontrer ce soir.


- Hrmm... Salut... Lila, c'est ça ?

Et voilà... C'était repartis. Maintenant elle allait devoir trouver un moyen efficace de se débarrasser de lui avant d'esquiver rapidement la foule pour se dénicher un coin tranquille où siroter son mojito. Elle esperait simplement que les caméras ne soient pas braqués sur elle à cet instant, elle n'avait aucune envie de se voir faire la une des torchons people qui allaient certainement avoir pour gros titre "LA PETITE LILA AURAIT-ELLE ENFIN UN AMANT ? Dossier spécial Lila Atwood page 4 à 9 de notre magazine !" le lendemain.

- Oui... C'est moi... La fille qui tuais un gamins de douze ans il y a trois ans pendant que tu regardais le spectacle, bien assis dans le fond de ton canapé, à t'empiffrer de pop-corn. Enchantée.

Elle ne put retenir un petit rire satisfait devant la mine totalement déconfite de son interlocuteur. C'était réellement jouissif de balancer à l'un de ces cupides habitants du Capitole à quel point elle le méprisait. Cependant, elle savait qu'elle allait sûrement très vite déchanter, si les journalistes avaient entendus ça, elle allait très vite passer un trèèès sale quart d'heure. Elle déglutit à l'évocation des horreurs que pouvaient encore lui infliger le Capitole mais retrouva très vite son masque de mépris. Dévisageant le jeune homme d'un air hautain et totalement désabusé.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Riche Héritier
avatar

P R O F I L

Origine : Capitole

Famille : Lignée des Rowse et des Adams

MessageSujet: Re: Bar du Night-Club    Mar 14 Jan - 1:25

J'étais totalement médusé par ses yeux. Malgré leur chaleureuse couleur noisette, ils étaient plus froid que la glace et je me suis immédiatement sentis mal à l'aise face à l'intensité de son regard. Mais c'est d'une voix encore plus polaire qu'elle se présenta à moi.

- Oui... C'est moi... La fille qui tuais un gamins de douze ans il y a trois ans pendant que tu regardais le spectacle, bien assis dans le fond de ton canapé, à t'empiffrer de pop-corn. Enchantée.

Sa réponse claqua comme un fouet et acheva de totalement m’abasourdir. C'était vraiment la fille la plus ahurissante que je rencontrais de ma vie. En même temps, il faut se l'avouer... J'ai jamais eu l'occasion de côtoyer beaucoup des Vainqueurs avant ça, car tout d'abord, ce sont des gens très solitaire qui me détestent par principe, ce que je peux comprendre. Et secundo, ce sont des tueurs. Alors oui, c'est vrai, d'ordinaire j'apprécie que très moyennement de me retrouver en compagnie de tueurs qui me haïssent. Simple question de survie.

Mais cette fois-ci, je n'avais pas pu m'en empêcher en la voyant, si belle, accoudée au bar. Je crois même que c'était la toute première fois que je voyais un vainqueur d'aussi près. Je pouvais distinguer la rage dans ses yeux, la peur permanente aussi qui se cachaient sous ses airs bravaches. Elle était fascinante. Terrifiante, mais surtout absolument fascinante.

Elle ricana devant mon air hébété et j'ai enfin eut l'occasion de la voir sourire, je crois même que ça n'était encore jamais arrivée qu'elle rigole à la télévision. Son sourire était vraiment charmant, même si je me doutais sans mal qu'elle était en train de se moquer de moi. J'ai voulu esquisser un geste vers elle, pour lui proposer de payer son verre, mais une ombre passa subitement sur son visage et m'interpella. Suspendant mon geste, je me suis mis à la dévisager encore plus attentivement pour tenter de comprendre ce qui avait paru l'effrayer. C'est en voyant du coin de l’œil le mouvement furtif d'une caméra braquée sur nous que je compris enfin. Elle n'était pas là de son plein gré, elle était simplement là pour divertir les gens.

Je n'ai personnellement jamais adhérer au principe des Hunger Games. Je comprend tout à fait que ce soit une manœuvre politique du Capitole pour intimider la population, mais en tant que citoyens du Capitole, je n'éprouve vraiment aucun plaisir à suivre les Jeux. Voir se faire exhiber des gosses sur grand écran juste pour le plaisir des foules, et tout ça même dans la mort, j'ai toujours trouvé ça glauque et déplacé. Par contre, comme tous les ados normaux du Capitole, il m'arrivait de rêver de rencontrer certaines des gagnantes des Jeux qui se faisaient remarquer par leur beauté exotique et j'étais toujours plutôt satisfait de voir mes "héroïnes" dans reportages télés où on pouvait les observer danser et faire la fête toute la nuit dans les quartiers les plus branchés de la Capitale, en compagnie d'hommes puissants et influents.

Et pour une fois, j'avais vraiment l'une de mes héroïnes sous les yeux. Je me souvenais très bien de Lila Atwood, elle avait fait forte impression aux Interviews, elle était belle, drôle, sexy. Un peu revêche et rebelle aussi. Et puis surtout, elle était désespéramment amoureuse du garçon de son district qui avais choisi de l'accompagner dans l'Arène afin de lui donner plus de chance de survivre. Avec les nouvelles règles mises en vigueur, il aurait tout à fait été possible qu'ils gagnent tous les deux. Mais apparemment les histoires d’amour et les doubles voir triples victoires se faisaient trop nombreuse. Les Juges ont voulus tuer immédiatement cette idylle. Seul le courage de son compagnon de District à permis à Lila de rester en vie. Et seul le souvenir de sa mort lui avait permis de se battre et de remporter les jeux.

Lila avait été belle et terrible à la fois, impitoyable, dévastée de chagrin, mais en même temps incroyablement forte. Elle avait facilement évincés tous ses rivaux, le Capitole tout entier l'avait immédiatement adoptée et soutenue. J'avais été l'un des premier à avoir espéré qu'elle gagne... Cependant je ne pouvais m'empêcher de penser à ce qu'aurait été sa vie si elle n'avait jamais été tirée au sort... Surement aurait-elle poursuivis sa petite vie au district 12, malgré la pauvreté et la misère, elle aurait sans doute épousé l'autre tribut du 12. Ils auraient pu être heureux, avoir des enfants... Au lieu de ça, elle était une fois de plus arrachée à sa vie et à son foyer pour servir de distraction aux hommes du Capitole.

Je me sentais un peu coupable de profiter de la situation, mais d'un autre côté, la tentation était trop forte. Je savais qu'elle avait un rôle à jouer et qu'elle ne pourrait pas me refuser de rester à ses côtés pendant la soirée si je le lui demandais. Et j'avais bien trop envie d'apprendre à mieux la connaitre pour la laisser m'échapper.

- Enchantée, Lila. Moi c'est Aaron. Je ne vais pas faire semblant de te demander ce que tu fais ici, rassure-toi, j'ai bien vu les caméras. Tu ne voudrais donc pas plutôt aller boire un verre dans un coin un peu plus tranquille ? Eh, mais gare à toi, n'essaye pas de me fausser compagnie !

J'avais à peine prit le soin de masquer la menace de ma phrase. Je lui proposais un deal : Je lui permettais d'échapper aux caméras quelques heures, mais elle allait devoir supporter ma compagnie, ou bien je la laissais ici, en proie aux paparazzis et où elle allait très vite se faire de nouveau aborder.

Elle sembla réfléchir à ma proposition, et j’espérais réellement qu'elle allait l’accepter. Je ne voulais pas la voir me filer entre les doigts, elle était bien trop belle, bien trop énigmatique et bien trop charismatique pour que je laisse qui que ce soit d'autre se l'accaparer pendant la soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




P R O F I L

MessageSujet: Re: Bar du Night-Club    

Revenir en haut Aller en bas
 

Bar du Night-Club

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hunger Games :: Le Capitole :: Le Centre Ville :: Les Commerces :: L'Etablissement White :: Le Night-Club-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit